Edward Snowden s’en veut d’avoir tardé dans ses déclarations

Nul ne peut nier la gravité des déclarations faites par Edward Snowden. Et d’ailleurs, elles ont fait le buzz depuis le 6 juin 2013 à travers le monde entier. En effet, après son passage en tant qu’administrateur système dans le consortium Booz Allen Hamilton, l’analyste des donnés a émis des allégations contre la NSA et ses partenaires sur les programmes d’espionnage et de contre-espionnage.

La NSA aurait développée des programmes de surveillance électronique pour contrôler les différents systèmes (militaire, économique, judiciaire, etc.) de la majorité des pays du monde à leur insu. Et c’est avec des preuves à l’appui qu’Edward Snowden a pu divulguer de telles informations. Naturellement, il lui a fallu faire preuve de discrétion pour dissimuler ces intentions alors qu’il travaillait encore pour le compte de la société sous-traitante de la NSA. Dès lors, ce fut un travail de longue haleine qui a entrainé la publication des premières informations.

En effet, tout commence en 2012. L’ancien pensionnaire de Booz Allen Hamilton avait fait appel à deux personnalités éminentes du monde des médias. Il s’agit de Glenn Greenwald et Laura Poitras. Au bout de six mois de réunions préparatoires, prise de contact, identification des réelles motivations du dénonciateur, l’analyse des stratégies de communication, mise en œuvre des plans de publication des informations, etc., l’opinion publique a été alerté par ces troublantes révélations.

Edward Snowden affirme ne pas regretter son acte. Bien au contraire, il se dit satisfait d’avoir éveillé la conscience de tous les individus de la société, dix-huit mois après l’apparition de ses enquêtes dans la presse. Ces révélations ont suscité au sein de la population, de grandes résistances contre la surveillance de masse. D’ailleurs, des voix s’élèvent dans chaque pays pour réclamer des mesures fermes de la part des pays touchés par cette manœuvre de la NSA.

Néanmoins, l’ancien analyste s’en veut de ne pas avoir agi un peu plus tôt. Il aurait pu limiter l’impact de ces programmes de surveillance sur la vie socio-culturelle et économique des différentes cibles.

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.