La Hadopi est morte depuis longtemps pour les principaux acteurs du cinéma

Costa-Gavras n’est peut-être pas le seul à croire que la loi Hadopi, c’est du passé. Et une telle situation est sans doute malheureuse dans la mesure où d’une part, cette dernière est toujours bien efficiente et, d’autre part, les principaux acteurs du cinéma semblent ne plus du tout savoir à quoi elle sert.

Les internautes habitués au piratage causent le déclin de la loi Hadopi

La Hadopi n’existe plus. Tel est l’avis de nombreux professionnels du cinéma, à l’instar de Constantin Costa-Gavras. Et pourtant, cette loi est toujours valable, raison pour laquelle les avertissements envoyés aux amateurs d’œuvres volées sur la toile sont toujours visibles sur plusieurs plateformes, pour ne citer que les réseaux en P2P qui partagent justement les films du réalisateur franco-grec. Pour sa part, ce dernier en particulier pense qu’étant donné que les internautes sont habitués au piratage, la Hadopi amènera difficilement aux effets escomptés. Pourtant, il semble tout de même regretter l’indifférence des principaux acteurs du cinéma face à cette loi, qu’il juge avoir eu la capacité de convertir les hackers et autres adeptes du piratage.

Les deux tiers des Français pensent que la Hadopi n’existe plus

Si du côté des plus grands cinéastes la Hadopi semble ne plus avoir de succès, les internautes Français ne s’avèrent pas moins incrédules quant à son existence : pour deux tiers d’entre ceux qui connaissent cette loi, elle a été abolie, comme François Hollande l’avait promis. Les chiffres précisent que 32 % des Français pensent qu’elle est toujours d’actualité, contre 21% qui la croyaient anéantie par le CSA.

Loi Hadopi : et la riposte graduée dans tout ça ?

Constantin Costa-Garvas, qui croyait encore la Hadopi morte il n’y a pas longtemps, a fait partie des défenseurs de la riposte graduée, prônant l’application de cette loi. Un combat critiqué par d’autres grands cinéastes à l’époque, tels que Catherine Deneuve et que 9% des Français croient abandonnée. Si l’existence de la Hadopi surprend donc plusieurs, elle ne semble pas si inutile : les professionnels du cinéma qui ont décidé de ne pas s’y intéresser depuis le début ont aussitôt connu des déboires dans leur carrière.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.