Jean-Jacques Urvoas, pour la loi anti-terrorisme et contre la censure des sites ?

Qui ne dit mot consent. L’adage est bien connu et semble avoir prouvé sa véracité. Mais, le député Jean-Jacques Urvoas, lui, fait mettre le doute sur cette règle : connu pour défendre le fond de certaines causes sans même s’intéresser à leur essence, il défend la loi anti-terrorisme sans faire cas de la censure des sites Web. Opposition, indifférence ou acceptation ?

Terrorisme : le spécialiste des affaires de sécurité nationale imprécis sur la censure du Web

Le projet de loi anti terrorisme entre les mains de Bernard Cazeneuve a été validé par le député socialiste Jean-Jacques Urvoas, connu pour son indifférence face à certains sujets dans de nombreuses affaires. Et justement, cette tendance à oublier l’essentiel des questions de sécurité nationale auxquelles il se trouve continuellement confronté a été confirmée : s’il semble pour une lutte plus efficiente contre le terrorisme, il ne paraît pourtant pas particulièrement s’intéresser à un outil déterminant dans cette histoire : la censure des sites Web. En effet, se basant sur la définition du terrorisme donnée par Larousse, le député socialiste donne l’impression de ne pas connaître la véritable ampleur de la cybercriminalité. Ce qui suscite d’autant plus les critiques, quand on sait que cette nouvelle loi elle-même ne donne aucune précision au sujet de ce qui peut être qualifié de terroriste ou non.

Le terrorisme cible toute la société selon Jean-Jacques Urvoas

Certes, le député Jean-Jacques Urvoas défend la loi anti terrorisme que Bernard Cazeneuve doit faire adopter. Pour lui, celle-ci est incontournable, étant donné que les actions violentes de terrorisme mettent en danger la société entière. Elle constituerait donc une mesure adaptée pour stopper la terreur ainsi que les suicides et meurtres qui « désorganisent » cette dernière. Une position certainement claire, toutefois, qui ne dit rien sur ses réels intérêts. Cette nouvelle loi impliquerait particulièrement le blocage des sites de propagande terroristes sans l’avis d’un juge. Alinéa déterminant mais, totalement ignoré par Urvoas dans un billet.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.