Julian Assange multiplie les offensives juridiques pour retrouver sa liberté

Soutenu par son avocat qui récemment a adressé un recours à la cour suprême suédoise, Julian Assange multiplie les offensives dans le but de sortir des mailles juridiques et inter diplomatiques dans lesquelles il se trouve depuis quelques années.

Une lueur d’espoir pour le fondateur de Wikileaks ? Tout semble laisser entendre qu’il souhaite sortir un jour de l’embargo diplomatique dans lequel il se retrouve prisonnier à l’ambassade de l’Equateur. Selon les experts en juridiction internationale, un terrain d’entente devrait être trouvé avec la justice suédoise avant qu’il ne sorte de cette emprise. A contrario, il serait automatiquement arrêté par les forces de l’ordre instruites à cet effet.

Accusé de délit sexuel, Julian Assange tente par toutes les voies légales d’annuler le mandat d’arrêt dressé contre lui depuis 2010. Cependant, la procédure reste déclenchée et renforcée un probable transfert vers la Suède par le Royaume-Uni. Mais cette instruction en justice connait depuis quelques jours, un nouveau rebondissement. En effet, un recours a été adressé à la cour suprême en Suède dans le but d’abroger le mandat d’arrêt. L’avocat du Fondateur de Wikileaks dénonce à travers cette énième tentative, la passivité des autorités concernées depuis le début de l’affaire.

En réalité, Julian Assange est accusé d’agression sexuelle. Il aurait au cours d’un rapport sexuel protégé, endommagé le préservatif sans le consentement de sa partenaire. Selon la justice suédoise, aucune charge n’est retenue contre lui, mais elle souhaite l’auditionner afin de comprendre l’affaire. Des accusations non fondées selon le promoteur de Wikileaks, qui soupçonne les Etats-Unis de tirer les ficelles pour une potentielle extradition. Ceci en réponse à la diffusion sur son site, de documents sur l’armée et la diplomatie américaine normalement classés top secret. Vivement que ce nouveau chapitre dans la procédure judicaire trouve une issue réaliste.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.