Le projet de loi sur la taxe internet devra encore attendre en Hongrie.

Il va bien falloir encore espérer des jours pour entendre parler de la promulgation du projet de loi sur la taxe internet par le congrès. En effet, proposée afin de renflouer les deniers publics, la loi vise à l’imposition d’une taxe sur l’utilisation du net. Chaque hongrois devrait payer 50 centimes d’Euros pour chaque gigaoctet consommé. Une mesure qui n’a pas plus aux populations, montées au créneau pour dénoncer cet abus du gouvernement de Viktor Orbán.

Contexte des manifestations par les civiles

Avec un déficit à courant négative et une dette très élevée, le gouvernement avait décidé avoir du profit sur les investissements afin de mettre en marche la réforme financière. Le secteur hongriede la communication était en particulier visé avec l’instauration d’une taxe sur le trafic internet. Le projet de loi comprenant cette décision fut très vite retiré pour calmer la population montée dans une répression contre le gouvernement. En effet, des milliers de personnes étaient au rendez-vous pour contester cette décision qui ne ferait qu’aggraver les maux dont souffrent toutes les couches de la population. Une manifestation qui a engendré un résultat satisfaisant car ladite loi fut retirer.

Les manifestants fustigeaient cette loi, parce qu’elle ne ferait qu’entériner le faible niveau de vie de certains citoyens. Une quelconque taxe ne devrait donc pas être payée par les hongrois, qui ont vite fait de prendre d’assaut les réseaux sociaux contre cette disposition jugée liberticide. Des appels à manifestations qui ont surement ébranlé les forces du gouvernement puisqu’ils ont renoncé à aller plus loin dans ces circonstances.

Un prochain dénouement à la crise en Hongrie ?

La lutte n’est qu’à une phase stationnaire puisque l’exécutif prévoit faire passer cette décision par un référendum en janvier prochain. Les hongrois se doivent donc de rester vigilants car si cette course contre la montre semble être actuellement à l’avantage des citoyens, les politiques sont bien décidées et ne veulent pas baissés la garde. Dans ces conditions, la taxe sur le trafic internet verrait-elle le jour en Hongrie ? La réponse en Janvier.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.